Les possibilités permettant de dénoncer les mauvais payeurs

Les mauvais payeurs sont en grande partie responsables de la faillite de certaines entreprises. La loi oblige les entreprises soumises à payer leurs factures sous un délai de 60 jours. Malgré cette restriction, les clients récalcitrants ne diminuent pas. Alors, quelles sont les actions qui s’offrent aux créanciers pour les dénoncer.

Faire appel à une entreprise de recouvrement

Une entreprise spécialisée dans le recouvrement se place en intermédiaire entre le créancier et le client débiteur. Elle se voit confier la tâche de recouvrer les créances du premier auprès du mauvais payeur. En échange, la société qui l’engage lui verse une commission. Cette démarche est certes coûteuse mais elle présente de nombreux avantages.

L’intervention de cet acteur permet d’abord au créancier de gagner de temps. Il peut se concentrer pleinement sur son activité et laisse ce spécialiste se charger la réclamation de l’impayé. L’intervention d’une entreprise de recouvrement revêt également une dimension plus solennelle. Face à une telle action, la plupart des débiteurs font tout leur possible pour s’acquitter des impayés.

L’entreprise connaît également toutes les procédures à suivre pour le recouvrement des dettes. Elle sera en mesure de choisir les démarches efficaces en fonction du profil du client récalcitrant. Par ailleurs, elle dispose différents moyens pour la réclamation du paiement désiré : appel téléphonique, relances par mail, par courrier, etc.

Dénoncer les mauvais payeurs via internet

Il s’agit d’une révolution apportée par Internet qui fera trembler le plus les mauvais payeurs. En effet, cette action porte atteinte à leur image et peut certainement nuire à leur activité dans l’avenir.  Cette mesure est certainement celle qui marche mieux pour les clients qui font exprès de retarder le paiement de leurs créanciers.

Article connexe : Zoom sur les avantages d’une mission de management de transition !

Rendez-vous sur https://www.les-mauvais-payeurs.com  si vous souhaitez bénéficier de cette prestation particulière. Comme son nom l’indique, cette plateforme vous permet de dénoncer les clients qui n’honorent pas leur engagement. Tout ce que vous avez à faire sur le site est de créer un compte. Vous pouvez ensuite profiter des prestations qui y sont proposées.

Une fois connecté sur le site, celui-ci vous demande des informations sur votre société. Vous allez également fournir des données concernant le supposé mauvais payeur ainsi que sur la prestation fournie pour ce client. Pour faire dans la délicatesse, la plateforme vous suggère de définir au mieux le client récalcitrant. Ainsi, à vous de définir si ce dernier est simplement solvable, négligent ou de mauvaise foi. Cela facilite le choix de la méthode utilisée pour la dénonciation.

Intenter une action en justice

Le retard des impayés n’est jamais une bonne chose pour l’entreprise. Lorsque le montant dû est trop important, ce retard peut être à l’origine d’un problème de trésorerie. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à employer les grands moyens face à un client mauvais payeur.

Bien entendu, porter l’action en justice n’est recommandé qu’en dernier recours. Avant de choisir cette voie, vous devez avoir essayé des méthodes plus douces comme le relance des impayés à l’amiable. Si le client s’obstine à ne pas payer et fait la sourde oreille à vos réclamations, vous avez toutes les raisons de porter l’affaire devant la justice.

Le recouvrement judiciaire contentieux peut aboutir à des sanctions extrêmement sévères. Ainsi, celui-ci conduit souvent à la saisie d’une partie du patrimoine du client mauvais payeur. Cette sanction prendra effet lorsque le débiteur ne réagit pas aux avertissements de son créancier dans les 6 mois suivant l’injonction. Le débiteur dispose d’un délai de 1 mois pour contester l’injonction à payer les dus. A noter que ce sera le huissier engagé par le créancier qui se charge de la saisie dans l’affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *